Décembre 2014

Le mot du mois - Décembre 2014Le mois de décembre touche à sa fin et avec lui arrive les fêtes de fin d’années. Avant de vous souhaiter le meilleur pour celles-ci, je voudrais simplement vous dire qu’il faut y trouver là l’occasion de réfléchir et de discuter. Les fêtes de fin d’année sont pour beaucoup l’occasion de se retrouver en famille et entre amis et les sujets de discussions ne manqueront pas. Cela ira de la naissance du « petit dernier » aux études des plus grands de la famille.

Je pense aussi que le sujet des grèves et du nouveau gouvernement ne sera pas en reste. Je voudrais tout simplement dire que lorsque vous abordez de tels sujets, qui nous touchent tous, il faut faire preuve de modération et ne pas sombrer dans les populismes, qu’ils soient de gauches, ou de droites d’ailleurs. Le monde d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier et il faut prendre des mesures, que le premier ministre dit courageuses. Laissons au gouvernement une chance de prendre ces mesures qui recréeront de l’emploi et permettront ainsi de maintenir tous nos mécanismes de solidarité car plus d’emploi, c’est plus de cotisations sociales, c’est une solidarité assurée.

Quant au Parlement Wallon, le budget au gouvernement a été voté, majorité contre opposition. Nous reprochons à ce budget le manque de vision et la politique du saupoudrage des mesures. La majorité a décidé de ne pas en tenir compte et de voter un budget qui, à notre sens, ne prend pas des bonnes mesures et ne montre pas dans quel sens la politique Wallonne se dirige. Les mêmes arguments peuvent plus ou moins s’appliquer à la Fédération Wallonie-Bruxelles où la technique du saupoudrage semble effectivement rencontrer le même succès.

Je voudrais revenir brièvement, pour ceux qui ont suivi l’info*, sur ma « réponse de la bergère au cerbère (comprendre: Paul-Olivier Delannois) ». Mélanges et amalgames étaient au rendez-vous d’une diatribe nauséabonde au cours de laquelle attaques personnelles se mélangeaient aux arguments de fonds, quand il y en avait. Face à de tels propos de la part de l’échevin délégué tournaisien, j’ai préféré réagir avec calme et recul pour ne pas tomber dans la politique de bas étage.

Voilà une preuve, comme je le signifiais, que ma formation de pharmacienne me reste bien utile face à de tels cas !

Cela ne nous empêchera pas de voir ces fêtes de fins d’années comme le moment d’apaisement dont nous avons tous bien besoin en ces périodes mouvementées. C’est aussi le moment de profiter des différents Marchés de Noel qui ont (eu) lieu un peu partout, de Tournai à Liège, d’Ostende à Arlon, en passant par ma Commune, Celles.

Je vous souhaite, donc, à tous de passer de très joyeuses fêtes de fin d’année ! Nous nous retrouvons en 2015 !

 V. Durenne

*À lire sur la DH pour POD et sur mon site pour ma réplique, qui est parue également dans la DH.