Février 2015

Le mot du mois - février 2015Pour ce mois de février, trois choses ont retenu mon attention. L’approbation du Programme communal de développement rural par le conseil communal de Celles, la visite du parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles par les élèves des écoles communales de Pottes et Escanaffles (Celles) et la création d’une commission du renouveau en Wallonie.

Le programme communal de développement rural adopté donc par le conseil communal de Celles comporte trois grands projets pour une somme totale de 2,3 millions d’euros, subsidiés entre 50 et 80% par la région Wallonne.  Il s’agit donc du réaménagement de la maison de village de Velaines qui va de pair avec l’acquisition de la Chapelle des oblats, de la réfection de la Place Verte de Celles et de  la création d’un mini-pôle économique pour les poids lourds, également à Celles. Ces différents projets ont pour objectif de faire renaitre certains lieux et de répondre à une demande importante de la part des entreprises et des citoyens de notre commune.

En effet, beaucoup de citoyens se sont investis dans ces différents projets, signe de bonne vie de notre commune rurale. Ainsi, par exemple, les enfants de certaines écoles ont pu imaginer leur « place verte idéale ». Des salles combles également lors des rencontres citoyennes. Bref, chacun y a mis du sien.

Reste que ce plan doit désormais être validé par la Commission régionale de l’Aménagement du Territoire et le Gouvernement wallon.

Deuxièmement, j’ai eu l’occasion d’accompagner les élèves de 5ème et 6ème primaire des écoles communales de mon entité, en visite au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Visite très intéressante, enrichissante et impressionnante pour chacun d’eux. Tous très attentionnés, j’ai eu l’occasion de répondre à nombre de leurs questions et ainsi leur apporter un peu de mes connaissances en la matière, même si je doute que tous aient assimilé toutes les subtilités du paysage politique belge !

Cette visite s’est déroulée sans encombre, dans la bonne humeur, propice à la découverte.

Une expérience à réitérer donc.

En troisième point, j’accueille avec scepticisme, comme mon groupe, la création d’une commission pour le renouveau démocratique au parlement wallon : une énième commission alors que nous avions tous les éléments pour avancer dans la commission des affaires générales où je siège. Outre perdre du temps et créer de nouvelles structures inutiles, il y a le risque de mettre en place une série de règles à la majorité simple sans prendre en compte l’ensemble des opinions. Ce qu’aurait évité un groupe de travail qui aurait fonctionné au consensus.

Je trouve évidemment plus normal qu’il y ait un consensus politique sur la manière d’organiser le vivre ensemble dans notre région. Ce n’est apparemment pas le cas de la majorité en place.

Je terminerais en remerciant encore une fois toutes les personnes présentes lors de mon souper, ainsi que les bénévoles et les guides de Celles qui ont apporté leur aide certaine et nécessaire pour ce repas.

V. Durenne