Janvier 2015

Le mot du mois - Janvier 2015C’est un triste mois de janvier qui s’est déroulé, marqué par la vague d’attentats ou d’alertes aux attentats en France et en Belgique.

Les attentats de Paris ont été évidemment un choc en ce qu’ils ont frappé un symbole de nos libertés : la liberté d’expression. Les attentats du 7 janvier nous ont tous touché profondément et ont fait ressurgir le débat de longue date concernant le radicalisme et la lutte contre le terrorisme.

17 personnes ont été tuées parce qu’elles défendaient leurs idées ou parce qu’elles représentaient l’ordre, ou parce qu’elles se trouvaient là… Autant de raisons nauséabondes. C’est pourquoi nous devons combattre le radicalisme d’où qu’il vienne et combattre le radicalisme c’est aussi se rappeler ce en quoi nous croyons, les valeurs qui sont les nôtres et qui unissent l’Europe depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Ça ce sont nos valeurs fondamentales, de liberté et d’égalité et nous ne pouvons pas nous permettre qu’elles soient bafouées.

Contre ceux qui les bafouent, il faut évidemment des mesures fortes mais des mesures fortes sans éducation, sans « prévention » n’auront aucun effet. Je salue par exemple la mise sur pied d’un cours de citoyenneté dans l’enseignement secondaire, c’est un bon début, mais il faut aller plus loin. Il faut que l’éducation soit exemplaire et permette d’être exemplaire. Ne jouons pas aux apprentis sorciers avec ça.

Il est important de rappeler aux jeunes, mais aussi de se rappeler en tant que parents et adultes que ce qui fait que nous vivons dans un environnement stable ce n’est pas le fait de croire en telle ou telle religion, de supporter tel ou tel club de foot, d’aller dans telle ou telle école, de faire tel ou tel métier, mais c’est le fait de pouvoir avoir le choix parmi ces choses. C’est le fait d’être libre.

J’inaugurais justement les logements publics de l’ancienne gendarmerie de Velaines et je rappelais au combien ces libertés étaient importantes et qu’un logement était la base de tout. C’est pourquoi la commune de Celles s’est aussi engagée dans ce processus de mise en place de logements publics. Nous pensons que cela est important, notamment en matière de dignité humaine et d’éducation.

L’éducation passe aussi par la culture et il nous faut déplorer l’arrêt du festival du film qui dérange à Tournai, le Ramdam, suite à des menaces terroristes. Cela doit nous alarmer sur les dangers que de telles menaces posent sur la conduite d’activités culturelles. Ceux qui menacent nos activités culturelles bafouent évidemment nos droits et dans une totale incohérence, cherchent à faire ce qu’ils reprochent à l’occident de faire.

Heureusement, le festival a pu reprendre.

Enfin, pour clore sur ce sujet, nous avons eu un débat sur le radicalisme au Parlement de la Fédération-Wallonie Bruxelles. Si les Ministres ont eu l’air de prendre conscience du problème, je pense que les réponses, notamment en matière de prévention sont encore trop floues car la création d’un référent radicalisme n’est pas LA solution comme semblait l’indiquer le Ministre-Président, d’autres choses doivent également être mises sur pied… À suivre donc.

V. Durenne